IMMERSION DANS L’ECOUMENE SAHARIEN

Arrivé vers 22 h 30 à Béchar par avion depuis Constantine, un vol direct. Attendant mon bagage, j’ai ressenti derrière moi la présence de Tarek, accompagné par El Hadj Boucherit qu’il me présenta comme l’alter ego de Redouane. Il a parfaitement raison.

D’un trait et durant 3 heures nous avons traversé le désert vers Elouata. Le long de cette route , nous avions débattu de tout, de nos projets, de nos aventures. Bien sûr nous nous sommes « lamentés », évoquant nos déboires mutuels dans nos milieux professionnels. Bref nous avions pu extérioriser notre stress confortablement blottis sur les sièges de la Skoda d’El Hadj.De temps en temps nous le taquinions pour l’impliquer  dans nos discussions, il préfére écouter….

Il faut dire que le désert est un « psy  » salvateur. Il arrive à dissoudre les « boules » qui vous pendent au cou et qui alourdissent votre cœur. Cette thérapie est une véritable purification religieuse. Il faut avouer que dans cette quête de soi et  quand vous êtes encadré par Tarek, vous avez la certitude  que le désert est peuplé d’heureux « messagers » ….

Béchar, le bien nommé, n’est-ce pas?

DSC_0068v
Coucher du soleil à EL Ouata.Sude de Béchar (Mars 2016).

Nous arrivâmes à Ksar vers 2h du matin. Il régnait un calme oasien. Dans la nuit glaciale, j’ai été réchauffé par une série d’étreintes fraternelles: Abdelkhaliq, Redouane, Mansour, Djamel, Karim, Yassine. Ils avaient installé les étudiants dans les chambres et esquissé une organisation pour le partage des « lieux ».

J’ai pu constater depuis ma dernière visite (Avril 2015) que beaucoup de choses ont changé. El hassi a été réaménagé et exploité d’une belle manière, des locaux aussi, tel ce « lieu »  drapé affecté au  festif et des ailes pour l’hébergement. Mansour le Victorieux est dans un élan explosif, il confirme qu’il tient à mettre en œuvre son projet de faire d’Elouata une destination au même titre que les ksour de Taghit et de Beni Abbes, mais sans commettre les mêmes erreurs. D’ailleurs, il ne manque pas de demander conseils et de s’interesser aux propositions que lui prodiguent les visiteurs.

Heureux de me retrouver dans cette Gasbah: cette forteresse conviviale dont chaque visite me donne l’occasion de découvrir un recoin inédit. Heureux d’être parmi des gens formidables, d’être dans la profondeur de ce qui réattribue à l’humain son humanité.
Je me niche dans la chambre « drapée » qui m’a été affectée….il est 3h. Les brouhahas s’atténuent progressivement.

Le silence s’installe.

Publié la première fois le 19 mars 2016;  https://somptuocite.wordpress.com/2016/03/19/immersion-dans-lecoumene-saharien/

 

Abdelouahab Bouchareb, "IMMERSION DANS L’ECOUMENE SAHARIEN," VILLES ET PROJETS, SAVOIRS ET ACTIONS, 20/10/2019, https://vpsa.hypotheses.org/1146.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.