Paroles d’habitants/ d’usagers

14 ans que j’y suis depuis 2004.Ville dortoir non je pense pas on y dort toujours aussi bien c’est une évidence. C’est une ville à part entière qui n’a aucun complexe a avoir vis-à-vis des autres villes. N’importe qui peut y passer un mois complet sans avoir besoin d’aller voir ailleur. Il y a sur place toutes les infrastructures et tous les commerces que tout un chacun peut espérer trouver. A relever le manque de feux tricolores à même de réguler la circulation. Cela se remarque au niveau des grands carrefours de la ville principalement aux heures de pointes il devient excessivement pénible de circuler. Ajouter à tout çà le grand chantier du tramway.

Salim Bouteldja . Cadre de la santé. retraité. 

Enseignant et habitant la ville nouvelle depuis 4ans.
1/ Ce n’est pas une ville dortoir mais elle n’est pas tres éveillée non plus.
2/ concernant son dynamisme elle dépasse la ville de Constantine a partir de 16_17h (basculement vers Ali mendjeli). A mon avis ya trop de commerce de type garagisme… Et manque flagrant de services du tertiaire et notamment le supérieur.
3/celà nous amène a la congestion qui est un très bien visible par endroit en cause le commerce suscité en premier lieu

Samali Mohamed . Universitaire.

doctorante, j’habite la NV Ali Mandjeli, UV2. Pour la question, de mon point de vu, récemment et avec l’ensemble d’équipements de différentes vocations situés dans le périmètre de la NV, elle ne peut plus être considérée comme une ville dortoir. Mois personnellement je vois qu’elle est devenu bcp plus un pôle multifonctionnel , ou se concentrent plusieurs types d’activités , culturelles éducative, administratives, sanitaire et économiques.

Hadjer Selmania. Doctorante  

Ville Nouvelle Ali Mendjeli . Opinions et positions

Elle a tout d une ville sauf la forme et la gestion..un cas d étude.Elle correspond à  l’ informalité devenue institutionnelle

MLM. Architecte

Elle a eu tout pour être une ville mais hélas encore une autre occasion ratée ….victime des campagnes politiques.

H.alim B Architecte

La ville nouvelle Ali Mendjeli est une ville tt court, elle est encore jeune et à tt les opportunités pour corriger les erreurs d sa naissance, des équipements d rayonnement regional voire international, c 1e ville où on peut introduire des nouvelles méthodes et concepts, elle p aussi devenir un modèle pr d’autres villes nouvelles qui sont en cours de réalisation pr n pas tomber les mm échecs. Concernant la congestion: les accès de la ville (spécifiquement l’entrée d l’autoroute ) sont remarqués par leurs circulations surtt aux heures de pointe, 1e fois dans la ville ,les route sont fluides, la chose qui crée la congestion au milieu de la ville surtt dans le rond point et les carrefours c l’absence d la signalisation. Alors c q manque cette ville est une institution compétente pr sa gestion. Merci Mr

Sabrin Issad Doctorante.

Au début de sa création en 1998, et à la question de savoir s’il fallait créer des « cités dortoir » ou « des centres urbains autonomes », les pouvoirs publics n’ont pas tranché et ont opté pour les deux formules. Les premières obéissent à une logique d’urgence en matière d’offre de logement, tandis que les secondes, plus longues à mettre en œuvre, devraient organiser à terme le rééquilibrage géographique d’une agglomération qui continue de s’étendre. Le temps est venu d’aménager, d’équiper, de rendre vivables, voire attractives, ces cités en devenir. Puisqu’elles existent et qu’elles se peuplent, même lentement, les décideurs et les élites de la société civile ne devraient-ils pas prêter attention sur ce qu’il est convenu d’appeler, dans le jargon des urbanistes l’« habitabilité» de ces nouveaux lieux ? La capacité d’adaptation des Algériens à leur environnement, qui résulte moins d’un choix que d’une nécessité, a déjà transformé la physionomie de certains quartiers. Centre autonome ou « cité dortoir », ville de banlieue ou ville de province ? La nature de chacune des nouvelles communautés oscille entre ces différents termes. Actuellement et 25 ans plus tard, la deuxième formule (centres urbains autonomes) est en train de prendre forme et crée un dynamisme même embryonnaire au stade de télophase.
Dans 5 à 10 ans, quand le tramway sillonnera les artères, quand les deux pôles universitaires auront pris leur vitesse de croisière, quand l’hôpital (CHU) et les centres de recherches programmés le long de la ligne du tramway auront pris place près de la faculté de médecine, quand l’aquaparc fonctionnera, quand la voie de contournement aura pris forme, l’image de cette « cité dortoir » marquera le paysage urbain du grand constantinois d’une empreinte attractive. Maintenant ce ne sont que les prémices prometteuses d’un devenir rayonnant. C’est un chantier et à nous urbanistes de reformuler et corriger les erreurs observées. Bien sur cela dépasse l’état des trottoirs et des routes…Élever la réflexion au rang de la conception.

Bernia Zehioua-hecham. Universitaire

lali Une Ville qui peut devenir un Exemple si on prend les choses au SÉRIEUX. . JE L ai vue en 2012 et j ai dis à mes Étudiants Épaules qu elle demande d être TRAVAILLÉE… et elle pourra donner la QUALITÉ DE CADRE DE VIE.. Mais pas Une Ville dortoir…

Dahmane Djellali. n Universitaire 

phase 1 1998/2012 : grandes opérations de relogement, nous avons fait de l’urbanisme par le logement; phase 2: insertion de grands équipements et centres commerciaux stimulateurs d’une dynamique urbaine apparente en cours, donc d’une ville dortoir à une ville qui bouge. – d’autres équipements du tertiaire supérieur sont fort souhaitable pour passer à un autre niveau d’attractivité – en absence d’une réflexion profonde sur une meilleur accessibilité le problème de congestionnement persiste encore .

Salah Eddine Messali  Universitaire

LA VILLE NOUVELLE ALI MENDJELI: OPINIONS ET PAROLES D’USAGERS/DE PASSAGERS 1.

Ici sont regroupes les témoignages des usagers et des passagers concernant la Ville Nouvelle Ali Mendjeli.  Il s’agit donc de notifier les opinions aussi divers dans leur brutalité que dans et leur spontanéité. Cette matière est (pensons-nous) nous servira dans nos travaux  de recherche (doctorat ou PRFU) .

Dans un premier temps, il s’agit d’identifier cette ville et ce qu'”elle voque chez les usagres ou les passagers.

Voici le texte poublié sur des pages de réseaux sociaux.

Afi n d’établir une approche ciblée sur ce que Ali Mendjeli évoque en tant que “ville Nouvelle” , je vous demande de bien vouloir répondre succinctement et honnêtement aux questions suivantes. Il est aussi important de décliner votre fonction, et votre lieux de résidence. 
– La VN Ali Mendjeli, est elle une ville dortoir ?
– Est-elle bien dotée en équipements (commerces , tertiaire supérieur.) . 
-Est-elle congestionnée?

Merci pour votre participation..

Dans ce premier jet  figurent des réponses plutôt spontanées . Elles concernent des témoignages individuels dans un rapport de vécu direct . .Il y a eu d’autres réponses mais qui sont  analytiques, ou suggestives, et que noius évitons de transcrire ici (pour l’instant).

Moi je ne vois rien de beau dans cette ville. C’est tout simplement une bétonville. De quelle convivialité s’agit-il ? congestion urbaine, insécurité diurne et nocturne, accessibilté difficile , ségrégation spatiale et sociale, promiscuité très poussée, commerce informel flamboyant. Je confirme c’est une ville dortoire car il n’y a pas d’autres activités que l’herbergement et le commerce informel.

t le rompoint congestionné.ou la pompe à essence qui dégage des odeurs nauséabondes . Ou si tu veux du côté de l’université contantine 3 où ma challah un commerce informel de la pomme de terre, de la tomate , nous accueille . Je peux aller plus loin en vous decrivant le centre de cette ville , le Ritège des fruits et légumes et le commerce informel qui l’entoure (le commerce à la sauvette) . Le Riège Mall , très intéressant mais, problème de stationnement, de circulation, le bruit nocture provoqué par lesjeux et j’en passe . La délinquence et les fraudeurs , mon fils qui étudie la médecine à l’université Cnt3 a vu avec ces propres yeux un fraudeur qui égorge un autre. ou sont les espaces verts , poumons des villes comme disait Le Corbusier, De quelle ville radieuse cher ami Abdelouhab s’agit ?

MC A. Universitraire. Oum EL Bouaghi (cette réponse a été élaborée danbs un autre contexte mais toujours en rapport aux questions posées).  

Franchement, 7 ans que j’y suis, j’y ai fondé une famille, j’ai une totale connaissance des axes et des heures de pointe, c’est comme partout et dieu sait que j’ai parcouru toutes les villes de l’est et centre algérien, pour anecdote, j’ai même refusé une offre de relocalisation a Alger parceque je trouvais que c’est fluide AM, je fais mes courses au ritej “mall”, ce n’est pas les 4 temps de la défense mais on se contente avec du peu qu’on a, dire que c’est une ville dortoir est exagéré, en plus sa proximité avec l’A1N1 est ouest est un atout, moi qui est souvent en vadrouille, après les gens peuvent très bien détester car ils ne veulent pas sortir de leur zone de confort, d’autant plus que la comparer a Barcelone ou à Paris serait injuste, alors non ce n’est pas une ville dortoir, et ce n’est pas le flux de personnes au Ritaj mall durant le week-end qui va me contre dire ou encore ceux qui viennent déguster une pizza chez la ” Mega”

A.K Architecte. VN Ali Mendjeli

1.Elle (VN AM)  est loin d’être une ville dortoir    2- oui, d’ailleurs la vie et les besoins socio-économiques des habitants constantinois sont décentralisés vers la VN  3- elle n’est pas tellement congestionnée par rapport à zouaghi et au centre ville.

Imen Denche . Doctorante . (Constantine)

Je ne connais pas suffisamment la ville de Ali Mendjli, mais il me semble qu’il ne s’agit pas d’une ville dortoir, c très loin d’être le cas. On pourrait dire qu’il s’agit d’une polarité urbaine à part entière, vu la présence d’équipements et de services, on peut même penser que la centralite y est très grande pour une ville nouvelle.

Salaheddine Heffaf Universitaire  (Laghouat)

Ali Mendjeli est tout sauf ”ville dortoir”.. la dynamique urbaine y est plus importante que celle de Constantine.. elle manquait d’équipements au début des années que j’ai passé à l’Université de Constantine (2010-2011), mais je crois qu’actuellement elle est mieux servie (surtt en tertiaire supérieur) que certaines grandes villes algériennes. Mon problème avec la ville nouvelle est qu’elle (et ses espaces extérieurs) n’a pas (du tout) été pensée pour le piéton, et que la fluidité de ses routes se termine près des entrées en heures de pointe.

 Haythem Adjeroud Doctorant (Constantine)

Ali Menjeli n’est pas une ville dortoir. ) elle dispose du commerce de tous types,de commerce de première nécessite jusqu’au commerce de luxe 3) elle est tellement dynamique,Ali Mendjeli n’arrange pas les gens qui aiment le calme .

 Yas Mine Doctorante. Constantine

N‘habite Zouaghi et je fais l’essentiel de mes courses à Ali Mendjeli. L”attractivité commerciale de cette ville a surpassé la ville historique, On y trouve aussi des services qui lui enlèvent le caractère de ville dortoir. Plusieurs des cabinets médicaux où je me soigne moi et les membres de ma familles se trouvent là bas, alors que pour manger on y trouve plusieurs restaurants qui offrent un bon standing. Ce n’est pas le top coté équipements (c’est le degré zéro en matière d’offre culturelle par exemple), mais pour le reste ça va. En matière de trafic, c’est clair qu’en dehors des accès qui se bouchent aux heures de pointe, la circulation est fluide en général.

Noureddine N. Journaliste